Disparition magique en 7P/1

Vendredi 23 mars a eu lieu une représentation de magie dans la classe de 7P/1 de Mme Brunet. Trois magiciens en herbe de 11VG : Alexandre, Zacharia et Marvin ont fait le show. Entre tours de cartes, tours avec de l’eau ou explication de quelques astuces, les élèves étaient bluffés…

Dès le début de la représentation, la maîtresse de classe a demandé aux magiciens où et comment ceux-ci apprennent leurs tours. Pour les trois prestidigitateurs la réponse était semblable: aucun d’entre eux n’a jamais pris de cours, ils ont tous appris et entraîné leurs tours au chaud à la maison mais cela ne change pas le fait que leurs tours soient incroyables.

Tout au long de ce fantastique show, nous avons eu à faire à un grand nombre de tours de cartes tous plus impressionnants les uns que les autres. Mais toujours à la même enseigne : mélange du jeu, pioche d’une carte complètement au hasard dans le paquet (toujours fait par un élève), puis mélange à nouveau. Et, c’est dès ce moment que tout change entre les différents tours. On peut trouver plusieurs manières de retrouver la carte piochée: soit on demande aux deux jokers du jeux de la retrouver pour nous, en faisant remonter la carte au sommet du paquet, en transformant la carte en rouge (celle-ci était initialement bleue) en tapant avec une petite balle rouge sur le paquet. Bref, les magiciens ont utilisé des tonnes de différentes techniques, toujours sous les cris épatés des élèves…

Mais, nous n’avons pas seulement pu assister à des tours de cartes, quelques autres tours ont fait apparition pendant le spectacle : Marvin nous a montré qu’il pouvait faire traverser son pouce à un élastique. Sinon, Marvin a nouveau nous a fait un tour avec un cure-dent, il a demandé à un des élèves présents de signer le cure-dent pour être sûr de ne pas en avoir deux semblables, il met le bout de bois dans une serviette, le brise en plusieurs morceaux et ressort le cure-dent intact. A nouveau, quelques autres tours avec des gadgets ont pris place durant la représentation, certains plus impressionnants que les tours de cartes.

Tous les élèves étaient bouches-bées devant les tours effectués même si certains de ces tours étaient connus… Mme Brunet la maîtresse de classe était elle aussi sans mot devant les tours proposés. Nous avons aussi pu lui poser quelques questions ; nous lui avons demandé par exemple pourquoi ce spectacle n’avait pas lieu durant la semaine de la magie, elle nous a clairement répondu qu’elle et sa classe n’avait pas trouvé d’autres moments pour faire ce spectacle, et c’est aussi pour cela que la classe de la 7P/1 n’a pas vécu d’autres activités durant cette semaine de la magie.

En conclusion, les trois magiciens du jour se sont entraînés pendant un grand nombre d’heures pour réaliser avec grande dextérité leurs tours. Ces tours de magie impressionnent fortement le public, et permettent pendant quelques instants de sortir du monde réel !

Paul (rédaction et prise de notes)
Pierre (photos et prise de notes)
Thomas (photos et prise de notes)

Les expériences d’apprentis magiciens avec leur baguette

Le jeudi 29 mars 2018, les élèves de la classe 6P/1 ont créé leur propre baguette magique pendant l’activité “Abracadabra” en cuisine. Ils ont aussi observer le côté magique de la physique durant l’activité “Physique Magique”.

Les élèves de la classe 6P/1 ont eu la chance de pouvoir créer leur propre baguette magique qu’ils ont pu manger chez eux. Les élèves se sont fait accueillir par les 10VG/2 qui ont choisi l’OCOM cuisine. Les élèves de la classe 6P/1 ont été repartis dans des groupes de cinq ou six. Dans chaque groupe, deux élèves de 10VG/2 ont été désignés responsables de trois ou quatre élèves de la 6P/1 et les ont aidés à faire leur baguettes.

Les élèves de la 6P/1 ont plutôt bien apprécié cette activité et seraient prêts à refaire une activité de ce genre pour la prochaine année et les élèves de 10ème ont aussi aimé faire ça et seraient eux aussi prêts à aider des plus petit à faire de la cuisine. Mme Barrial était responsable de cette activité et a réussi à faire repartir chaque élèves de 6ème avec une baguette et le sourire.

 

Les élèves de la 6P/1 ont poursuivi leur matinée par l’activité “Physique Magique” supervisé par Mr Berguerand. Ils ont commencé par se répartir en quatre groupes pour quatre postes. Chaque groupe devait trouver un code secret de huit chiffres. Ils trouvaient les chiffres en réussissant les postes. Tous les groupes ont réussi.

Après, trois tours de magie ont été faits par des élèves de 10ème.

Dans le premier tour de magie, il y avait trois verres et quand on mettait de l’huile dans le verre, l’huile était stoppée à différente hauteur. Dans le premier verre, l’huile flottait, dans le second, l’huile coulait et dans le dernier, l’huile restait au milieu du verre.

Dans le second tour de magie, trois fioles était posées sur la table (deux d’entre elles étaient transparentes et l’autre était bleue). Les fioles ont été recouvertes chacune  d’un verre pour que l’on puisse plus les voir. Après un rapide mélange, les élèves de 6ème devaient retrouver la fiole bleue. Une fois que les élèves avaient choisi le verre où ils pensaient qu’il y avait la fiole bleue, les élèves de 10ème ont dévoilé les fioles et plus aucune d’entre elles n’était bleue.

Le dernier tour de magie consistait à changer le vin en Coca-Cola. Une première tentative a été faite mais ce n’était pas du Coca. Après un autre élève a collé une étiquette Coca-Cola. Une dernière personne a essayé et elle a réussi. Plusieurs hypothèses ont été faites sur les tour de magie. Les élèves ont trouvé cette activité très ludique.

Bibbidi-Bobbidi-Boo: une matinée magique!

Le jeudi matin, les élèves de la classe 5P5 ont participé à deux activités: «Portrait Magique » et « Giochi di Magia » avec l’aide des élèves de 10ème des options spécifiques « Économie et droit » et « Italien ».

Lors de l’activité « Portrait Magique », les élèves de la 5P5 ont eu beaucoup de plaisir à sortir leurs stylos et crayons magiques pour commencer à bricoler. C’est avec l’aide de la classe d’économie et droit de Monsieur Afsin que les petits ont, d’abord, pris en photo des panneaux, qui représentaient des magiciens et des lapins. Mais leur tête étaient remplacées par celles des élèves.

Ensuite, les photos ont été imprimées et chaque élève de la 5P5 a reçu sa photo magique et l’a collée sur un papier noir. Le bricolage a commencé et les différentes décorations se sont propagées sur les portraits magiques.

Dans la salle, les élèves de la 5P5 étaient très contents de pouvoir travailler et être avec les grands. « Les élèves sont très motivés et intéressés par ce genre d’activités, et c’est aussi super pour qu’ils aient moins peur des grands. », dit la maitresse de la classe 5P5. Il y avait aussi des moments de rigolade: « Cette activité est pas mal pour voir nos têtes sur les photos et après se marrer ! » exclame Nils, un élève de la 5P5 .

L’activité s’est terminée avec une photo des élèves de la 5P5 et leur portrait magique.

Mais, la matinée n’était pas encore finie, la prochaine activité s’appelait: «Giochi di Magia ». Les élèves de la classe de Madame Tahiri ont présenté aux petits quelques tours de magie mais en parlant en italien! Parfois, les grands traduisaient aux petits ce qu’ils disaient.

La classe 5P5 a été séparée en deux groupes pour que les différents tours de magie se réalisent en même temps; chaque élève de la classe de Madame Tahiri faisait deux tours de magie. Le matériel utilisé pour faire ces tours de magie est le suivant: des jeux de cartes, des élastiques, un crayon, et du papier. Après avoir fait tous les tours de magie, les grands ont expliqué aux élèves comment ils avaient fait et ils leur ont fait essayer.

L’ambiance était très animée, les petits rigolaient, ouvraient la bouche car ils étaient étonnés par les tours de magie et tout le monde voulait participer!

« Entre tous les tours de magie, mon préféré était celui avec les deux élastiques et l’activité que j’ai le plus aimé c’était celle avec les jeux de magie. » dit Pralina, une élève de la 5P5.

Pour finir une très bonne matinée, voici une dernière photo des élèves de la classe d’italien et les élèves de la classe 5P5.

Joana (rédaction et prise des notes)

Nora (photos et prises des notes)

 

 

 

 

 

 

Découvrez le Quidditch accompagné de plus de 100 élèves de 3/4P

Toutes les classes de 3/4P et la classe COES regroupées pour découvrir, ce jeudi 29 mars, ce sport peu commun: le Quidditch, à travers un rallye. Les enfants ont pu participer à diverses activités autant folles qu’amusantes en rapport avec la magie d’Harry Potter.

C’était un rallye de Quidditch divisé en neuf activités pour neuf classes. Ils se sont tous retrouvés à la salle de gymnastique du Mottier pour débuter les jeux. Toutes les quinze minutes, il y avait un changement de poste, de sorte que chaque enfant puisse participer à chaque activité.

Durant ce grand rallye, plusieurs activités, se sont déroulées. Par exemple, des exercices pour lesquels on a besoin d’un balai magique, ou alors avec des défis magiques ou encore où l’on est traité comme un magicien.

Les animations avec des balais magiques, étaient des parcours en relai durant lesquels les élèves devaient utiliser leur balai. La première activité, nommée Quidditch, consistait à monter sur son balai, aller tourner autour d’un piquet situé de l’autre côté de la salle tout en franchissant une multitude d’obstacles et revenir le plus rapidement possible à son point de départ. C’est un exercice qui a eu beaucoup de succès auprès des enfants. Tandis que dans la seconde activité, les élèves devaient pousser un objet avec leur balai en slalomant autour de cônes et revenir le plus vite possible.

Les défis magiques étaient des exercices dont le but consistait à collectionner un butin en groupe. Par exemple, pendant l’activité du tapis magique, les élèves devaient soulever un tapis, aller jusqu’au coffre à trésor, prendre un objet, le ramener jusqu’à sa taverne. Avec pour objectif de posséder le plus grand trésor.

Mais être traité comme un magicien, c’est quoi? C’est être considéré comme un seigneur. Voici l’une des activités, avec un nom qui la résume bien, “Transporter le magicien de l’autre côté de la montagne”. Comme il est dit, le sorcier se fait amener par ses camarades à l’autre bout de la montagne pour aller chercher un objet et le ramener dans sa taverne tout en restant assis!

Cette idée de pratiquer du sport à travers des activités ludiques en rapport avec la magie est celle de tous les professeurs d’éducation physique présents durant cette semaine extra-scolaire. Il a fallu chercher une activité sportive et à la fois magique, et c’est donc le fameux sport pratiqué par Harry Potter qui a été choisi.

Cela a vraiment bien fonctionné;  les élèves ont adoré toutes les activités. Et c’est dans la joie et la bonne humeur qu’ils ont terminé le rallye magique!

Thomas (Texte)

Duel et tour de cartes

Les élèves de la classe 5P2 de Madame Raccoursier ont bien terminé leur semaine de la magie ! Accompagnés par Madame Mégroz, ils ont participé à deux activités ce jeudi 29 mars. Ils ont commencé par le « Duel de sorciers » et ont poursuivi avec la « fabrication d’un tour de magie ».

Pour l’activité « Duel de sorciers » inspirée de la saga Harry Potter, la classe 5P2 a été accueillie dans la salle de Latin par les élèves de 10e et leur enseignante, Madame Dubosson. Les élèves répondaient en Latin à une voix qui leur demandait leur prénom. En échange, cette voix leur donnait le nom de la maison de l’école des sorciers qu’ils devaient rejoindre. Les quatre possibilités étaient Gryffondor, Serpentard, Poufsouffle et Serdaigle. Les élèves recevaient ensuite une baguette magique.
Puis, tout le monde a visionné un extrait d’un duel de sorciers d’Harry Potter.

Aidés par les 10e, les élèves de la 5P2, très concentrés, ont étudié les formules en Latin qu’ils avaient entendues dans l’extrait. Ils faisaient de l’étymologie afin de trouver leur définition française.

Ensuite, les représentants des différentes maisons se sont défiés. Ils commençaient par se saluer comme il se doit, puis s’affrontaient à coup de sortilèges lancés à l’aide de leur baguette magique. Le duel avait lieu devant un grand tissu vert qui, sur un écran, devenait une forêt grâce à un procédé informatique.

Romane et Tony, deux élèves de 10e Latin, expliquent que leur classe prépare cette activité depuis un mois et qu’ils ont du plaisir à la présenter aujourd’hui.
Liam, un élève de la 5P2 dit qu’il a retenu tous les sortilèges en Latin qu’il a appris.
Madame Mégroz et ses élèves sont repartis ravis de leur activité.

Après une pause récréation, les élèves de la 5P2 se sont rendus à l’atelier « Fabrication d’un tour de magie » proposé par les élèves de 10e année de l’option arts visuels et leur enseignant, Monsieur Rappaz. Ce dernier a réalisé un tour de magie devant les yeux grands ouverts des élèves. Il leur a ensuite dévoilé le secret de ce tour et leur a présenté le matériel nécessaire à sa fabrication.

Les magiciens en herbe ont écouté attentivement les consignes, puis ils se sont mis au travail. Bien aidés par les élèves de 10e, ils ont dessiné, découpé, collé et finalement décoré différents matériaux afin de construire un boîtier leur permettant de réaliser ce tour de magie. Les élèves de la 5P2 s’appliquaient beaucoup. A la fin de l’activité, ils pouvaient réaliser le tour avec le matériel qu’ils avaient fabriqué. Ils présentaient une carte d’un jeu ordinaire, puis la faisaient glisser pour la couper en plusieurs parties. Ensuite, ils la faisaient glisser à nouveau pour la réunir comme si elle n’avait jamais été coupée.

Norah, une élève de la 5P2, ne savait pas ce qu’était cet atelier avant d’y venir. Elle a expliqué que le bricolage n’était pas facile mais qu’elle était ravie du résultat car elle pouvait maintenant réaliser ce tour de magie.
Sandy, une élève de 10e année, a expliqué que sa classe s’était entraînée la semaine dernière pour être prête aujourd’hui. Elle dit aussi qu’elle a beaucoup de plaisir à aider les plus jeunes dans la fabrication de leur tour de magie.

Tout en s’amusant, les élèves de la 5P2 ont appris à faire de l’étymologie, à prononcer correctement certains mots en Latin et à fabriquer, puis réaliser un tour de magie.
Ils ont aussi pu remarquer que ces grands élèves de 10e ne sont pas si terrifiants, au contraire, ils sont accueillants et motivés à les aider.

Tina (Photos et prise de notes)

Chiara (Texte et prise de notes)

Entre paillettes et fils de fer, la magie opère!

Les deux cents petits doigts de la 5P1 se sont activés ce matin 29 mars, pour créer des joueurs de Quidditch et enluminer de magnifiques portraits magiques avec le soutient des élèves de 10S.

Ce matin, le ciel brouillardeux avait un aspect fantastique. Dans cette ambiance magique digne de l’école Poudlard, chaque élève de la classe 5p1 a imaginé puis façonné son propre joueur de Quidditch, le jeu auquel joue Harry Potter sur son balai, renommé avec humour « Haricot Vert » par Monsieur Sahli, professeur de travaux manuels.
Les magiciens en herbe ont pu donner vie à leur propre Harry Potter à l’aide de fils de fer et avec l’assistance des élèves de 10S pour souder les différentes pièces.

L’idée de cette activité est apparue « comme par magie » dans l’imagination de Monsieur Sahli.
Les petits apprentis sorciers étaient tous très enthousiastes, comme nous en ont fait part Nathan et Telmo. D’ailleurs la 5P1 est une classe qui compte de nombreux fan de Harry Potter, à l’image de Mathilde et Noa.
Les grands, quant à eux, étaient contents de partager leurs connaissances avec les plus jeunes. « C’est marrant de bricoler avec les petits », nous apprend Raphaël, élève de 10S.

A la fin, les élèves se voyaient déjà en train de virevolter à la poursuite du « Vif d’Or ».

En deuxième partie de matinée, les élèves se sont amusés à faire du collage. Des panneaux étaient placés au fond de la classe C112. Ils étaient tapissés de dessins de magiciens, avec des trous à la place de la tête afin que chacun puisse y prendre place et s’immortaliser dans la peau du personnage.

« Je préfère le portrait avec le lapin »  précise Nathan qui semblait être du même avis que ses camarades.
Les photos prises étaient ensuite imprimées, collées et décorées avec grand soin. Paillettes et rubans adhésifs voyageaient entre les tables au milieu des stylos brillants et des autocollants fantastiques. « J’ai beaucoup aimé faire les portraits magiques parce que j’adore le bricolage! » nous dit Sofia.
Tout au long de ce moment, les élèves de 10S en option économie et droit, aidaient les petits dans leur créations artistiques.

« J’ai beaucoup aimé cette activité », confie Arda qui a réalisé un superbe dessin en l’honneur de la semaine de la magie.

En attendant le tirage de leurs photos, les élèves ont pu décorer des cartes sur lesquelles on pouvait observer, entre autres, des chapeaux de magiciens ou des fusées comme celle de Lucia.

Cette activité a été imaginée et mise en place par les organisatrices de cette semaine que nous tenons à remercier : Madame Cibert et Madame Henchoz
Madame Nathalie Baudin, quant à elle, était très contente des activités proposées par les 10S et aurait beaucoup aimé être à la place de ses élèves.

A la fin de cette matinée, les apprentis sorciers de la 5P1 sont repartis avec leurs pensées pleines de fantaisie et de magie et leurs yeux pleins de paillettes.

 

Juliana (rédaction)

Elodie (prise de note)

Maela (prise de note)

Une matinée avec les apprentis sorciers de la classe 6P/2

A l’école de magie du Mottier, la classe d’apprentis sorciers de la 6P/2 a assisté au cours de »Physique magique » ainsi qu’au mystérieux cours « Abracadara » donnés par les élèves de 10S.
 
Au cours de Physique magique, les apprentis sorciers ont écouté attentivement les élèves de 10S. Le but du cours était de trouver un code magique qui leur permettait de profiter des tours de magie des élèves de 10S. Afin de trouver ce code, les apprentis de la 6P/2 ont dû participer à des postes pour obtenir un chiffre ou deux du code. Les postes les plus appréciés étaient ceux qui traitaient de l’électricité statique où les plus jeunes découvraient comment dévier l’eau avec des tubes de plastique ou faire voler une feuille de papier sans la toucher. Les autres postes consistaient à découvrir un morceau du code en regardant à travers des tuyaux de couleur ou à travers des lentilles. Malheureusement, les tuyaux bleus ne fonctionnaient pas,  les apprentis ont donc pu regarder uniquement dans les tuyaux rouges. Tous les apprentis sorciers ont réussi à trouver le code. 
Les plus jeunes apprentis ont pu assister à trois tours de magie exécutés par certains élèves de 10S. Le premier tour était avec de l’huile magique. Si l’élève ordonnait à l’huile d’avoir une grosse masse, elle lui obéissait. C’était la même chose si l’élève lui demandait d’avoir une masse petite ou moyenne.
Après cette première expérience, la seconde illusion était une pièce de théâtre qui racontait l’histoire de Quentin et Marie, des élèves de 10S, au restaurant. Quentin voulait un Coca-cola bien qu’il n’y ait que du vin. Marie et lui essayaient des tours de magie pour changer le vin en Coca-Cola sans y parvenir. Tandis que le serveur, Bruno, a réussi à changer le vin grâce à cette formule: « J’aime les pizzas 1,2,3 Abracadabra, transforme-toi en Coca pour moi! ». 
Enfin, les élèves accédaient au troisième tour, celui-ci était le plus complexe. Trois fioles, deux blanches et une bleue, étaient cachées sous trois gobelets. Les apprentis sorciers devaient suivre le gobelet qui avait la fiole bleue. Quand les gobelets étaient tous relevés, la fiole bleue avait disparu!
Après une heure de pause bien méritée, les apprentis sorciers de la 6P/2 ont suivi le cours Abracadabra qui permettait de fabriquer des baguettes magiques en biscuit. Les apprentis ont beaucoup aimé mettre la main à la pâte. La plupart des apprentis sorciers ont déjà cuisiné chez eux, comme Malo qui a mijoté le repas de Noël avec sa maman. Pour Tonka, les deux activités étaient trop faciles mais il a quand même bien ri. 
Cette matinée avec la classe 6P/2 a été très enrichissante, les apprentis sorciers se sont beaucoup amusés, même s’ils ont trouvé les deux activités assez simples. Ils sont prêts à s’aventurer dans le monde de la magie!
 
Estelle ( Rédaction et photos)
Eva ( Prise de note et photos) 

Du fast-food magique à prendre avec des pincettes

Ce mardi matin 27 mars, les petits élèves des classes 1P et 2P du collège de Crétalaison ont eu l’occasion de manger du fast-food pour leur récréation. La magie étant de mise, ce n’est pas un vrai menu “Américain”, mais bien un savoureux goûter sucré qui a été préparé soigneusement sous les bricolages colorés suspendu au plafond de la classe. Les charmants élèves, encadrés par la classe 11VP2, ont ainsi pu apprécier la magie du trompe-l’oeil culinaire dans l’agréable ambiance d’une salle colorée de papiers et de cartons multicolores. 

Voici en quoi consistait cette douce supercherie: 
Les frites étaient transformées en quelques légères tranches de cake.
L’habituel ketchup se voyait remodelé en un succulent coulis de framboise.
Une délicate madeleine prenais la place du pain.
Un délicieux morceau de cake au chocolat faisait office de viande.
Du massepain était ajouté pour une belle tranche de fromage.
Une fine tranche de kiwi venait remplacer la salade verte.
Et la tomate était changée en fraise pour mettre la cerise sur le Hamburger.
Juliette, Dimitri et Inès

Tous les secrets sont dévoilés

Madame Cibert Prod’hom nous donne tous ses secrets en ce qui concerne le déroulement et l’organisation de la semaine de la magie.

Comme vous le savez sûrement, depuis près d’un an, une semaine thématique est organisée. Mais par qui? Madame Cibert Prod’hom explique qu’un comité composé de professeurs de primaire et de secondaire et de la médiathécaire se réunit souvent pour discuter et organiser des activités en lien avec la médiathèque et notamment ces semaines spéciales.

Cette année, comme vous l’avez sûrement deviné, c’est le thème de la magie. Pourquoi la magie? Simplement parce que c’est un thème qui se prête à toutes sortes d’activités et qui plaît à beaucoup de monde.

Cette semaine a été organisée principalement par Murielle Henchoz, Sandra Cibert Prod’hom, Valérie Jacquier, Véronique Pellet et Raul Vega. Mais beaucoup d’enseignants ont mis la main à la pâte pour organiser des activités spéciales. Les concierges et les secrétaires ont été aussi beaucoup sollicités.

Valérie Jacquier et Véronique Pellet font parties du groupe «PSPS », ce qui signifie «Promotion de la santé et prévention en milieu scolaire ».
Le but de ce groupe est de créer une confiance entre les plus grands et les plus petits, d’enlever l’appréhension des plus jeunes.

Au départ, la semaine thématique devait être organisée en début d’année scolaire, en octobre; mais Madame Henchoz était en congé sabbatique, ce qui compliquait l’organisation et c’est pourquoi, la semaine a été reportée au mois de mars.

Croyez-le ou non, une semaine telle que celle-ci prend un an de préparation. Et oui, car il faut trouver des artistes pour les spectacles, des idées d’ateliers, des personnes pouvant les réaliser, réorganiser l’horaire de certaines classes (notamment pour les grands) et tout ça, en respectant un certain budget et en avertissant tous les professeurs.

Cette semaine a été faite avant tout pour créer des liens entre tout les âges. Elle représente un souvenir et ce sont des moments exceptionnels que les élèves ont partagés. Tous ont eu énormément de plaisir! Les élèves se réjouissent déjà d’avance de la semaine qui se déroulera l’année prochaine avec un nouveau thème.

La semaine de la magie touche à sa fin et vu la tête des enfants et l’humeur de Madame Prod’hom, c’est une vraie réussite!

 

Aroa, Eva et Nora

 

Conte et Colombe

Le mercredi 28 mars dernier, les classes de 3P des collèges du Grand-Mont, de Crétalaison et des Martines se sont rendus à l’aula du Mottier B pour assister au spectacle de la conteuse et magicienne Sylvie Kammermann: « L’extraordinaire Petite Colombe ».

La salle était pleine d’élèves impatients. Madame Kammermann est arrivée sur scène sous les applaudissements du public, puis, le spectacle a commencé.

La conteuse racontait l’histoire de Petite Colombe qui part à l’aventure. Sylvie Kammermann a repris et modifié tout en gardant le même fil conducteur, un vieux conte traditionnel français intitulé « Moitié de coq ». Elle a changé les personnages en y ajoutant sa touche personnelle. Par exemple, le personnage principal n’est pas un coq mais une colombe. La conteuse a fait des gestes et des mimes pour animer l’histoire tout en la racontant. Les enfants riaient lorsqu’elle dansait sur la musique pour imiter une poule. Ils ont été impressionnés quand elle a sorti des cages de papillons d’un sac qui était vide.
Petite Colombe devait retrouver une pièce d’or qu’on lui avait volée. Pour y parvenir, elle a surmonté plusieurs péripéties, a rencontré des amis et les a même pris dans son ventre lorsqu’ils étaient fatigués de marcher.
Soudain, à la fin du spectacle, Petite Colombe est apparue dans les mains de la magicienne sous les yeux impressionnés et les cris des enfants.
Une fois l’histoire terminée, les élèves pouvaient poser des questions à Madame Kammermann. En partant, ils ont pu voir la colombe de plus près car elle était dans les mains de la magicienne à la sortie de la salle.

Avant de partir, les élèves de la 3P2 de Mme Rochat ont donné leur avis sur le spectacle:

Oliver a beaucoup aimé quand Petite Colombe a mangé ses amis pour les transporter. Julia, Chloé S., Lea et Chiara ont adoré les lucioles que Petite Colombe voit sur son chemin, représentées par de petites lumières bleues.
Owen et Martin ont apprécié la colombe. En revanche, Nathalie n’a pas trop aimé le côté répétitif des ritournelles. En effet, tout au long de l’histoire Petite Colombe fait la connaissance de nouveaux amis. A chaque personne qui rejoint la marche, la conteuse chantait « 1, 2, 3, viens donc avec moi » et les élèves répétaient tous en chœur.
Martine Rochat, leur enseignante, savait de quoi il s’agissait car elle fait partie de la commission d’organisation. Les élèves, eux, ne savaient pas en quoi consistait ce spectacle.

Ensuite, Sylvie Kammermann a expliqué qu’elle travaillait beaucoup avec Élise Joder qui l’a aidée à la mise en scène. Elle a appris ses tours de magie avec un magicien, à l’aide d’internet ou des « tours automatiques » qui sont des tours que l’on peut acheter avec un mode d’emploi. Elle joue ce spectacle destinés aux enfants de 4 à 8 ans depuis 2013 dans des écoles, des bibliothèques ou pour des anniversaires.
Madame Kammermann joue aussi des spectacles uniquement de magie dans des entreprises, à Noël par exemple.

Les élèves, enthousiastes, sont sortis heureux et éblouis par les différents tours qui leur ont beaucoup plu.

Aroa (photos et prise de notes)

Chiara (photos et prise de notes)

Tina (texte et prise de notes)

Si Harry Potter était italien…

En ce jeudi 29 mars, les 21 enfants de la 5p4 entrent en même temps dans la classe C114 décorée pour l’occasion. Immédiatement, Agathe, Audrey, Benoit, Daniel et Dario, entre autres, rencontrent les  « grands », les magiciens de ce jour, qui auront pour défi de présenter des tours de magie d’une manière pour le moins originale. Plus tard, c’est dans la classe de travaux manuels que les élèves se retrouveront pour une activité plus terre-à-terre.

Dès le début de l’activité, la première règle est annoncée par Mme Tahiri : « Les magiciens, les étudiants de mon option, ne parleront qu’en Italien ». Peu après l’entrée dans la classe, la timidité des débuts disparait bien vite au profit d’une bonne ambiance, malgré cette contrainte. La salle en elle-même est divisée en deux auditoires, devant lesquels les magiciens s’enchaînent. Les tours, parfois accompagnés de musique, consistent principalement en des manipulations de cartes, d’élastiques, et autres disparitions d’objets. Chaque présentateur se spécialise dans un type de tour. On entend de temps à autres des « Je connais! » dans l’assistance, décidément tatillonne. Cependant, après quelques tours… Sacrilège ! Les magiciens répètent leurs tours, pire, ils l’expliquent. Nous fermerons les yeux car c’est bien évidemment dans un but éducatif, et les apprentis magiciens ont pour défi de répéter les tours.

Dario, neuf ans, accompagné de l’unanimité des élèves, explique que tous les tours étaient très bien faits. Le favori de Dario ? « Les deux élastiques attachés ensemble, que le magicien sépare. En plus, je sais le faire maintenant ! » Daniel est bien d’accord, même s’il a aussi aimé les autres numéros. Quant à Agathe, Audrey et Benoit, ils ont compris un numéro : celui du cure-dent. Bon joueur, le magicien leur a quand même proposé de le refaire, pour voir si ils avaient vraiment compris. Beaucoup plus difficile !

Après cette activité, et après la pause, la 5p4 se dirige cette fois-ci vers la salle de travaux manuels. M. Sahli, ainsi que ses élèves, posent quelques questions aux enfants pour introduire le sujet ; celui-ci n’est autre que le Quidditch, mais sous une forme un peu spéciale : une figurine en fil de fer, plus précisément. Avec leurs outils, et leurs accompagnants pour pratiquer la soudure, les futurs artistes vont expérimenter la magie des travaux manuels. Pour les grands, c’est déjà la deuxième fois qu’ils font cette figurine ; du coup, pendant leur temps libre, ils se sont permis des petites spécialités. Qui n’a jamais eu envie de jouer au Quidditch à moto, ou sur une planche de surf ? Parmi les petits, un seul objectif : avoir le joueur de Quidditch le plus original !

 

En une demi-heure, la première étape est passée ; le personnage ou le balai est terminé. Et encore quelques minutes après, c’est la figurine entière qui est prête, et qui pourra être emportée chez soi : un souvenir vraiment… magique. Mais pas question de faire des duels de magie, pour les 5p4, ce sont des pièces de collection… Et c’est la tête pleine de rêves que les élèves retournent dans leur collège pour, quelques heures plus tard, terminer cette semaine de la magie.

Auteur, notes : Xavier

Photo, notes : Loïs

Les mots magiques de Béatrice Leresche 

Le jeudi 29 mars 2018, les classes de 1P et 2P du collège de Crétalaison sont allées écouter une histoire de la conteuse, Béatrice Leresche, accompagnée d’une dessinatrice, Aurélie Graf.

Durant l’activité, les dessins d’Aurélie étaient affichés pendant que Béatrice racontait l’histoire. Les dessins étaient sous forme d’animation. Au départ, ils devaient être faits en direct par Aurélie, mais ils prenaient trop de temps à être réalisés. Lors du spectacle, des problèmes informatiques se sont manifestés, Monsieur Vega a pu trouvé une solution pour réparer la complication. Finalement, les multiples représentations qui ont été faites durant la semaine de la magie ont pu être à la hauteur des espérances des deux femmes.

Pendant l’histoire, les élèves pouvaient communiquer avec la conteuse, ils pouvaient poser leurs questions. Pour captiver les enfants, Béatrice parlait en faisant de grands gestes. Les élèves imitaient ses mouvements, en plaisantant. Pour Béatrice, les histoires que l’on raconte permettent de faire grandir les enfants, elles leur donnent du courage selon l’histoire, car l’enfant s’identifie au personnage.

Les élèves ont beaucoup aimé l’histoire. Les professeurs étaient tout aussi subjugués, ils avaient cessé leurs discussions de grandes personnes pour retourner, cette fois-ci en enfance.

Béatrice Leresche était venue l’année passée pour raconter de courtes histoires aux élèves de primaire pendant la semaine « Sous les étoiles » organisée par l’établissement. Elle était ravie de revenir cette année pour la semaine de la magie.

Aurélie Graf est une dessinatrice passionnée. Elle dessine depuis son plus jeune âge. Les élèves ont beaucoup apprécié ses dessins. Ces derniers ont été même des coups de coeur pour certains élèves. »J’ai beaucoup aimé le dessin de la princesse ! » a dit Lana, une élève de 1P.

Le conte raconte l’histoire d’un petit prince qui possède un grand coeur. Sur la route qui mène au château de son cousin,le petit prince a faim. Il voit un poisson et veut le manger, mais le poisson se transforme d’un seul coup en magicien. Ce dernier lui dit que s’il pince son nez, sa faim disparaîtra. Il le remercie et s’en va. A force de marcher, le petit prince a mal aux pieds et par la suite, il rencontre un crapaud. Il lui demande quelques pièces pour de nouvelles chaussures. Mais, le crapaud lui répond que pour les avoir, il doit prononcer une formule magique: « Abracada quick et quack! » Il trouve de l’argent dans sa poche de pantalon devenue magique. En continuant sa route, le petit prince rencontre une vielle femme. Après avoir répondu à ses faveurs, elle lui demande un doux baiser. Le petit homme avec son grand coeur de ne peut refuser. Soudain, la vieille femme se transforme en une belle jeune fille, une princesse. A la fin de l’histoire, après toutes ces péripéties, le petit prince et sa princesse repartent main dans la main.

Très contents du spectacle, les élèves rêveurs sont repartis dans la joie et la bonne humeur.

Article : Maela

Prise de notes et photos : Aroa

Dessine-moi un lapin

Mardi matin les 7ème et 8ème années ont regardé le spectacle de magie du magicien Titof. Nous nous sommes rendu dans la classe 8p/3 de Monsieur Spérisen pour interroger quelques élèves sur ce qu’ils avaient vu.

« C’était vraiment bien » expliquent les trois élèves Chiara, Jessica et Mehdi. En effet, ce magicien avait une manière un peu farfelue de faire ses tours. « Tout en expliquant des tours ultra faciles, il en fait d’autres totalement incompréhensibles » expliquent les trois jeunes. Ce magicien détendu et plein d’humour en a amadoué plus d’un avec ses clowneries.

Si il vous demande de venir sur scène pour faire un de ses tours, fouillez dans ses poches, vous n’y trouverez rien… avant qu’il n’y fasse apparaître quelque chose. Les foulards, les cartes et les objets insolites; rien n’a de secret pour lui. La dextérité est son atout principal. Et son costume zébré fait parfaitement l’affaire. Il a mis un foulard dans sa main ? Mais non ! Tu vois bien qu’il n’y a rien ! Les trois élèves n’arrivent pas à comprendre, mais quand on leur demande si ils veulent approfondir le sujet, ils se contentent de dire que c’est mieux quand on regarde depuis les gradins. Et puis, c’est ça la magie ; c’est quand on ne comprend pas ce qui se passe mais qu’on est émerveillé par le spectacle donné. Et là, on peut dire que spectacle était impressionnant ! Même les professeurs n’ont rien compris mais tous se sont bien amusés.

Et vous, est-ce que vous avez envie de transformer un œuf truqué en un vrai et de faire une omelette avec ou de deviner une carte par télépathie ou en consultant votre foulard magique ? … Vous avez raison, c’est mieux en tant que spectateur ! Si ça vous intéresse de vous aventurer dans le monde de la magie et de devenir prestidigitateur comme Titof (comme métier ou comme hobby, bien sûr), vous pouvez vous rendre sur le site du club de magie de Lausanne cml.ch pour plus d’informations concernant le domaine et peut-être même que bientôt, c’est vous qui serez sur la scène !

Rédaction: Loïs      Prise de notes: Darin et Théo

Continuer la lecture de « Dessine-moi un lapin »

Cuisine, technologie et magie; quel beau mélange!

Le jeudi 29 mars 2018, les élèves de la classe 6P3 ont participé à deux activités sur le thème de la magie. Pour commencer, les élèves des classes 9VG1 et 9VG2 sont devenus des professeurs de cuisine et ont confectionné avec les plus jeunes, des « Barbamuffins ». Ensuite, les 6P3 ont interprété divers scénarios réalisés par une classe de 10ème Harmos.  

Les élèves de l’option spécifique « cuisine » de la 9VG1 et la 9VG2 ont préparé chacun douze muffins avec trois jeunes élèves. Les petits ont beaucoup aimé cuisiner. Ils ont aussi aidé à nettoyer la salle de cuisine. Selon M. Fabien Monod, le professeur de classe de la 6P3, cette activité a permis à ses élèves d’essayer de cuisiner et ranger derrière eux, tout en étant entouré de grands élèves. La magie culinaire a débuté à 8h45, les élèves  de M. Monod étaient prêts à leur poste et ont commencé la recette.  « Le meilleur moment, c’est quand on met les myrtilles dans la pâte à muffin parce qu’elle devient toute violette. », a dit une des élèves de la 6P3. Une atmosphère magique s’est créée, les 9ème expliquaient ce qu’il fallait faire aux 6ème, qui les écoutaient attentivement. Mais, il y a tout de même une chose qui a toute son importance dans la cuisine: le temps. Il faut que chacun réussisse à mettre ses muffins au four à temps. Cela n’empêche pas les chefs cuisiniers de concocter les plus beaux des Barbamuffins. Les muffins mis au four, c’était le moment idéal pour prendre une belle photo!

Dès que les Barbamuffins sont sortis du four, la décoration « façon Barbapapa » a pu commencer. Deux smarties sont venus se placer au-dessus du chocolat fondu, pour représenter les yeux. La recette arrivant à sa fin, les élèves ont emballé leurs créations dans de petits sacs.

Après la récréation, débute la seconde activité intitulée: « 1, 2, 3, Disparaissez! ». Elle consiste à créer de petites vidéos à partir de scénarios. L’une des scène était tirée d’Harry Potter. Chaque groupe avait des paroles qu’ils devaient apprendre par coeur. Il n’y avait rien sur la scène, à l’exception d’un fond vert. Voilà comment marchaient les effets: sur l’un des trois ordinateurs, on pouvait voir la vraie image avec le fond vert, sur l’autre se trouvait une vidéo du fond choisi (une bibliothèque, une salle de classe…) et le troisième ordinateur s’occupait de réunir les deux vidéos en une seule et unique vidéo. Pour que les petits acteurs voient où ils devaient se placer, une grande télévision leur permettait de se voir. Les élèves étaient stupéfaits par la vraisemblance des effets sur les écrans. Ces effets avaient, en soi, quelque chose de magique! À la fin de l’activité, il a fallu, tout de même, que toute la classe 6P3 disparaisse!  IMG_195

Tout au long de ces heures magiques, nous avons réalisé de petites interviews de plusieurs élèves. Les trois professeurs qui étaient présents lors de ces deux activités ont également répondu aux diverses questions posées. Tous ont apprécié le concept de la semaine de la magie et adoré les activités auxquelles ils ont pris part.

C’est après cette matinée magique que les élèves de la 6P3 sont prêts à rentrer chez eux, leurs Barbamuffins à la main et leur tête pleine de souvenirs… encore une fois magiques!

 

Texte: Anisha
Prise de notes: Aroa, Maela et Anisha
Photos: Aroa et Anisha

Une expérience culinaire qui vaut le détour

Le mardi 27 mars, pendant la semaine de la magie,  les classes de 11vp/1 et 11vg/2 du Mottier se sont rendus au collège du Grand-Mont. Ils y ont cuisiné des plats surprenants, comme des tartelettes aux oeufs au plat à l’abricot, des pizzas sucrées ainsi que des steaks frites avec petits pois. L’objectif était de partager un moment culinaire entre petits et grands.

Les classes 11vp/1 et 11vp/2 ont eu l’occasion de pouvoir partager un moment culinaire avec les classes de 1p et 2p au Grand-Mont. Arrivées au Grand-Mont, les classes de 11vp se sont séparées en trois groupes, de façon à répartir équitablement le nombre d’élèves dans chaque atelier.

Tout d’abord, chaque groupe avait comme objectif de préparer un plat différent et original, comme des tartelettes aux oeufs au plat à l’abricot, des pizzas sucrées et des steaks frites avec petits pois. On peut parler aussi d’une expérience osée, le fait d’associer le sucré au salé dans des plats traditionnels. Un grand était désigné responsable par atelier, et il était en charge d’encadrer et de surveiller deux petits de 1p ou 2p pendant toute l’activité. Chacun de ces trois groupes était responsable de préparer une partie des ingrédients de la recette. Certains avaient du temps libre et pouvaient faire des activités diverses, comme dessiner, construire, ou tout simplement apprendre à faire connaissance entre eux.

Les 11èmes apprenaient aux plus jeunes quelques bases de la cuisine, pour ceux qui n’avaient encore jamais cuisiné. Il était aussi important de les sensibiliser au danger de se brûler, à cause du four, des plaques, etc. Une fois les plats préparés, chaque élève pouvait se servir de l’assiette qu’il avait aidé à réaliser. Pendant la récré, beaucoup de petits avaient l’occasion de tisser des liens avec les grands et c’était un moment de plaisir et de partage. Les plus petits étaient ravis, très contents et heureux. A un moment donné, beaucoup d’entre eux se sont rassemblés autour d’une même personne et on pouvait ressentir une grande joie auprès d’eux.

Et pour finir, une belle photo de groupe a été faite par les enseignants. Une belle expérience à renouveler !

« C’était super cool de travailler avec les grands » Elio

Darin (rédaction), Théo (prise de notes), Loïs (photographe)

 

 

Magie-magie, raconte-nous tes secrets !

Un public impatient, un magicien talentueux, une ambiance joviale, voilà comment était la salle de l’aula du Mottier B, ce mardi 27 mars. Le magicien Zyx, professeur et membre de l’académie de magie qui se situe à Lausanne, a fait ses preuves grâce à son one man show face aux élèves de 9, 10 et 11ème Harmos. 

Dès le début, son spectacle a captivé                                                                          toute l’attention du public, davantage lorsqu’il a invité sur scène plusieurs personnes : Mme Pasquier, ainsi que quelques élèves. L’enseignante a dû tenir le rôle d’une assistante, puis d’une magicienne. Elle devait téléporter une mini bouteille d’eau recouverte d’un tissu placée dans sa main. Mais en fin de compte, c’était Monsieur Zyx qui époustouflait la salle entière en faisant transiter la petite gourde d’un endroit à un autre. Pour finir le tour en beauté, il a fait apparaître sous le drap une bouteille de taille normal.

Ensuite, ça a été le tour de deux élèves, Joana et Xavier, ils ont chacun tenu l’extrémité d’une corde qui avait en son milieu, un noeud de huit. Puis, ils l’ont tendu. Dans ce tour, le magicien voulait démontrer au public qu’il arrivait à séparer la corde en trois parties, pour ensuite défaire le noeud. pour y assister cliquez ici :IMG_2554

Un dernier spectateur est monté sur scène: Tony. Le magicien lui a demandé de choisir et de mémoriser une carte d’un jeu qui en possédait cinquante-deux. Puis, de le lancer dans la salle pour que quelqu’un le rattrape. Le jeu a circulé dans la pièce, sept personnes ont dû se rappeler d’une carte. Le magicien les a ensuite toutes devinées, sans aucune faute. Le public applaudissait tout au long du spectacle et était plein d’admiration envers l’artiste.

Le mage présentait la plupart de ses tours d’une manière peu commune ; tout en expliquant son premier tour de magie, il en créait un second qui était plus surprenant que le premier, pour que personne ne comprenne les deux tours présentés.                                                                                                                 Plus tard, il nous a confié qu’en magie, on peut très rapidement réaliser ses propres tours. Il nous a aussi révélé que grâce à cet art, on peut gagner sa vie si on diversifie ses sources de revenus. Comme par exemple, en donnant des cours de magie pour tous les âges, en se produisant sur scène. L’important est d’avoir de l’imagination pour inventer de nouveaux tours toujours plus farfelus les uns que les autres. A noter qu’il n’y a aucune étude ni aucun diplôme à obtenir pour devenir magicien.                                                               Mais on peut pratiquer de la magie et faire des études à côté; comme Monsieur Zyx qui a étudié dans l’ingénierie .

Alors pour toutes personnes intéressées par cette activité amusante, initiez-vous! Vous y avez tout  à gagner et rien à perdre!

 

Elodie (Rédactrice)

Juliana (Prise de note)

Estelle (Photographe)

 

 

 

Indice du jeudi

Lundi : Indice n° 4 (et dernier !)

Tu as trouvé  ? Envoie ta réponse avant 17h30 à mediamont(@)vd.ch (avec ton nom, prénom + ta classe). Si tu as été assez rapide, tu figureras peut-être parmi les gagnants.

La liste des gagnants sera affichée sur les écrans, ainsi qu’à l’entrée de la médiathèque à la reprise des vacances de Pâques !

Tours de passe-passe dans l’aquarium

12 élèves ont décidé de consacrer leur mercredi après-midi dans la salle de travail de la médiathèque en compagnie d’Alain Surdez, prestidigitateur et magicien à l’accent jurassien !

Enseignant à la base, Alain Surdez  fait de la magie depuis 1974 déjà et son envie de transmettre sa passion est encore bien présente. A défaut de son balais magique, il a donc pris sa voiture et fait quatre heures de route pour partager ses trucs de pro aux apprenti.es-magicien.nes du jour. Après avoir assuré les 1ère partie de Patrick Sébastien, Pierre Bachelet ou encore Annie Cordy pour ne citer que quelques-unes de ses apparitions, Alain aura donc également assuré un petit bout de la Semaine de la Magie !

Motivé.es et habiles, les prestidigitateur/trices en herbe ont quitté le collège en fin d’après-midi avec six tours en main… et du matos truqué plein les poches  !

« Trop bien ! » ; « On devrait pouvoir faire ça plus souvent ! » se sont exclamé Marcus, Dan et Pascal. Pour Estée : « les tours de magie sont simples mais impressionnants ! ».  D’ailleurs, les apprentis magiciens ont testé leurs tours sur Monsieur Monod, Madame Megroz et le directeur qui passaient par là. Réaction de ce petit public improvisé : « Mais c’est quoi le truc ?! » Rigolades dans les couloirs…  Et chapeau bas aux magicien.nes du jour !

Une fusion entre le dessin et le conte!

Le lundi 26 mars 2018, des élèves de 1P et 2P du collège des Martines ont eu l’occasion d’assister durant le premier jour de la semaine de la magie, à un spectacle, présenté par une conteuse: Béatrice Leresche ainsi qu’une dessinatrice, Aurélie.

Comment captiver les enfants, en leur racontant une histoire?

Le but de l’activité présentée par Béatrice et Aurélie, était de raconter une histoire, tout en représentant sur un écran différents dessins réalisés par Aurélie, pendant que Béatrice captivait l’attention des enfants en leur racontant un conte magique. L’idée était d’illustrer certains personnages à l’écran, pour que les plus jeunes puissent s’imaginer et se représenter l’histoire dans leur tête.
Béatrice Leresche, qui est actuellement à la retraite, était enseignante durant 25 ans. Souvent invitée dans des classes et des bibliothèques en tant que conteuse, la conteuse affirme que c’est une passion pour elle et qu’elle a beaucoup de plaisir à captiver l’intérêt auprès des élèves.

En ce qui concerne Aurélie, elle a tenu son premier crayon à la main à l’âge de deux ans et c’est à ce moment là, que l’envie lui est venue de commencer à dessiner. C’est donc un vieux rêve de jeune fille, une passion depuis toujours.

Les dessins affichés sur l’écran étaient créés sur l’application « Procreate ». L’idée d’origine était de raconter l’histoire aux élèves, pendant que Aurélie dessinait en direct. Cette idée a finalement dû être abandonnée, car elle prenait trop de temps, la durée pour réaliser le dessin pouvant durer jusqu’à 5 heures. Béatrice et Aurélie ont appris à se connaître et à collaborer ensemble. C’est la première fois qu’elles ont présenté ensemble leur projet devant un public.

Le conte racontait l’histoire d’un petit roi pauvre, avec une couronne en carton, qui habitait dans un château. Ce petit roi devait se rendre chez son cousin, qui habitait un autre royaume. Durant le voyage du petit roi, il traversait différentes aventures et rencontrait plusieurs personnages, qui étaient tous représentés à l’écran, défilés par Aurélie. Béatrice racontait le conte avec beaucoup de passion, d’intonation et de gestes. Monsieur Vega a beaucoup aidé, en faisant le montage des vidéos projetées à l’écran.

Les élèves ont été captivés par cette présentation. Très attentifs, sous le charme et ravis, ils réagissaient énormément à certains passages de l’histoire.  « J’ai beaucoup aimé l’histoire ! Ce que j’ai préféré, c’était la princesse, car elle était très bien dessinée et jolie, le poisson m’a aussi plu, parce qu’il était bleu! » Chloé.

Notes et article: Nora

Photos réalisées: Eva

Notes: Joana

 

Sauriez-vous trouver le code du coffre magique?

Le lundi 26 mars 2018, les élèves de la 6P4 du collège du Mottier ont organisé pour la deuxième fois, une activité pour leurs camarades de 6P. Au menu: des énigmes magiques et pas des moindres, qui ont attisé la curiosité de tous. 

N’avez-vous jamais joué à un Escape game? Le but du jeu: trouver le code du coffre magique qui détient des bonbons et une photo d’un prisonnier retenu par un méchant sorcier. Pour cela, les élèves de la 6P ont disposé de 45 minutes chrono pour surmonter un bon nombre d’épreuves principalement de logique .

Les camarades des 6P4 étaient tous déterminés à trouver le code et chacun sans exception y participait . À l’aide d’indices de leurs camarades, d’objets surprenants comme un stylo qui lit une écriture invisible, une loupe d’une couleur peu commune et d’un iPad, ils ont dû lire à travers un miroir, trouver la traduction d’une phrase en allemand, ou encore résoudre des calculs.

Tous avaient l’air captivés par cette activité; il faut dire que la maîtresse avait tout fait pour mettre ses élèves dans l’ambiance de la semaine car la classe elle aussi respirait la magie à plein nez: un lapin magique géant, des photos d’illusions d’optique, des peluches habillées en magiciens et encore pleins d’autres dessins à côté desquels on ne pouvait passer.

La plupart des enfants nous ont dit qu’ils avaient adoré cette activité et qu’elle serait à refaire sans hésiter car ils aimaient bien l’intrigue qui était de découvrir ce que cachait la boîte. Leur énigme préférée était une de logique durant laquelle ils devaient reconstituer une forme géométrique à l’aide d’autres formes plus petites. Comme nous l’a dit Madame Monachon la maîtresse de la classe, cette activité est une manière ludique de faire réfléchir les enfants et de tous les faire participer en équipe afin qu’ils s’entraident.

Avant cela, les enfants avaient créé des baguettes magiques qui avaient la particularité de s’aimanter aux coffres fermés par le cadenas.

Le début d’après-midi s’est bien terminé, les 6P sont retournés en classe avec la victoire dans leur poche et un sourire éclatant. La maîtresse avait l’air ravie de son activité car c’était une vraie réussite.

Eva (texte et prise de notes)

Nora (prise de notes)

Joana (photos)

Conte, expérience, tour et gymnastique magique: ça donne ça!

Les élèves de 4P lisent un conte magique, font une expérience époustouflante, suivi d’un tour de magie puis de la gymnastique magique. Tout cela en compagnie des 1-2P8 de Madame Valérie Jaquier.

Quatre activités en seulement une heure, ça s’est passé ce lundi 26 mars 2018, lors de ce premier jour de la semaine de la magie. Nous avons été accueilli par Mme V. Jaquier et sa classe.  Après ce très bon accueil, on a pu assister à la première activité: la lecture d’un conte par trois élèves de 4P: Francisco, Tatiana et Alexandre.

Les élèves de 4P ont lu  « Lili et le doudou magique ». Un travail qui leur a demandé une à deux semaines de préparation. L’ambiance durant la lecture du conte était bon enfant et les élèves étaient attentifs, ils ont apprécié cette histoire.

Suite à la lecture du conte, les élèves de 4P sont retournés dans leur classe et la deuxième activité a pu commencer. Pour cette deuxième activité, Aaron et Noé nous ont proposé une expérience étonnante. L’expérience consiste à prendre deux œufs, en plonger un dans un bol d’eau douce (il coule), quant à l’autre œuf, le plonger dans un bol d’eau salée (il flotte).

Peu après l’expérience, nous avons pu assister à un magnifique tour de magie, réalisé par Bastien. Le tour consiste à lancer des petits bouts de papier avec des formes d’un jeu de cartes, puis pendant le lancer, les bouts de papier vont être  retourné, c’est sur cette carte là que Bastien va faire sa prédiction. Et cette prédiction là, c’est le trèfle: il s’est avéré qu’il ne s’était pas trompé! Ensuite, il nous a expliqué son astuce.

Suite à ces trois activités, nous avons pu découvrir la dernière, la gymnastique magique! Durant cette leçon de gym, les élèves ont pu alterner entre cinq parcours devinettes, saut en trampoline, lancé de peluches, course avec un balai et un parcours d’équilibre. De quoi leur faire aimer cette leçon de gym!

Nous avons également pu discuter avec les enfants, ils sont content qu’il y ait cette semaine de la magie. Ils vont faire de la cuisine en trompe l’œil avec des 11ème. Ils  nous ont dit qu’ils ont fait divers bricolages en rapport avec la magie. Ils ont notamment fait des chapeaux.

Photo : Thomas Corthay

Article : Pierre Chenevard